Littérature
A la Une

Ghalia

Poème de Dr. Mohsen Khuzendar

Ghalia

Poème de Dr. Mohsen Khuzendar Gaza
Poème de Dr. Mohsen Khuzendar Gaza

 

 

Huda est une petite fille

Habitait une petite maison

 Maison au toit de brique

Ses fenêtres sont en bois sans fer

La maison a une vieille porte

Elle ne refuse ni ennemi ni ami

Maison très modeste

Et sa famille est très pauvre

Mais les gens du quartier les aiment.

Huda a supplié son père et sa mère

Quand allons-nous à la mer?

Comme les garçons du quartier

son père a dit :

Et je serai avec toi pour sentir l’air propre

La mère d’Huda a répondu:

Le voyage avec toi sera proche

On va aller à pied

Et nous prenons avec nous quelques épis de maïs,

Des pommes de terre, des tomates, des olives et une théière

Et sur la plage on fait bouillir du thé

Et nous rôtissons des épis de maïs sur le feu du bois .

Huda restait sur la plage

Elle observait la vague

Elle comptait la vague qui part et qui revient

Une grosse vague rugissante

Petite vague cassée

Battant sur le sable de la plage

La plage est pleine:

Hommes, enfants et femmes

 Ne sachant pas quel évènement se cache pour eux.

Bateau militaire de la marine israélienne

Stationné au large de la mer depuis des jours

Soudain le bruit des explosions

Rempli le lieu

Obus d’un ennemi traître et haineux

Dans toutes les directions, il n’y a pas de pitié pour personne

Le rivage de la mer s’est renversé comme s’il y avait un volcan.

Huda a pleuré,

Et a trempé dans les sables de la plage

Elle criait: les gens, venez

Regardez ce qui est arrivé à ma famille

L’ambulance est venue

Pour transporter la famille d’Huda

Et leurs amis qui sont des cadavres

La presse a mentionné ce crime à la une

Et a montré la plus belle image de la tragédie

Petite fille criant et pleurant.

 Ô mon père, la mer et le divertissement

Ont -ils créé pour nous ??

Notre voix va-t-elle être entendue ??

Huda est devenue une nouvelle de dernière minute

Et vite oubliée

Huda seule

Il n’y a que Dieu

Qui s’occupe d’elle!

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page